Light'n Dark Index du Forum
Light'n Dark Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
La dépendance aux personnages fictifs.
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Light'n Dark Index du Forum ->
CAFETERIA
-> Défouloir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aylinn


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 714
Humeur: Content
Playlist ♫: Infected Mushroom - Where Do I Belong

MessagePosté le: Ven 9 Oct - 02:14 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

J'ai repensé à ce topic il y a une semaine.

En effet mon copain et moi sommes à la saison 7 de F.R.I.E.N.D.S. (vous voyez où je veux en venir, non?), et un soir alors que je recevais deux vielles amies, une chose m'a frappée.
Je suis totalement imbibée par le concept de l'amitié idéale. Imbibée, dépendante, en recherche, voire esclave.
Je m'explique. Ce soir là, je me suis rendue compte que rien n'était stable en matière d'amitié, surtout lorsque le temps fait son effet. Ces deux amies étaient en partie ce qui m'était de plus proche au lycée. Pourtant, je me suis vraiment emmerdée, je n'avais rien à dire, mais j'avais toujours l'extrême volonté de me comporter comme il y a 8 ans. Qu'on se retrouve à dire de la merde en buvant de la bière, qu'on sorte des répliques cultes des années lycée qui me semblaient parfaites. Cette perfection que je retrouve dans F.R.I.E.N.D.S, dans How I Met Your Mother, dans Big Bang Theory, dans Scrubs, dans Sex & The City, dans Fruits Basket et j'en passe...

J'ai envie, et j'ai besoin que quelqu'un veuille cette amitié, me la rende ("sharing, and giving, and receiving"). J'ai besoin de cette amitié parfaite où chaque membre d'un groupe est entièrement dévoué aux autres, que ce groupe n'implose jamais, où chaque membre évolue ensemble, même si ce n'est pas dans la même direction. Que même sans se voir, les choses restent naturelles, que chacun soit impatient de revoir l'autre. Et surtout, que chacun soit sincère, ouvert et soutienne les autres, comme dans une grande famille.

Je calque toutes mes relations amicales sur ces modèles idéaux, inspirés de fictions, qui me rendent malheureuse puisque personne n'a pu atteindre la barre placée si haute. J'ai -bien sûr- des amis, des amis chers en qui je tiens. Mais je ne compte plus les fois où je me suis dit que c'était injuste, que je ne comprenais pas pourquoi ils n'étaient pas aussi attachés que je l'étais, aussi dévoués. Pourquoi ce principe de l'amitié avait l'air si surréaliste.

Encore maintenant je suis dans le flou le plus total. J'en ai marre d'être déçue, d'avoir des attentes sans savoir si, un jour, elles seront réalisables. J'en ai marre d'avoir le blues lorsque je finis une série, lorsque je réalise qu'avec mon emploi du temps je ne peux plus voir mes amis aussi souvent mais qu'apparemment ce n'est pas grave.

J'en ai marre de ces séries qui me dictent un idéal qui ne dépend pas de moi. Mais dont je dépends malgré tout.

____________________________________________________________________________________________________________

Cordialement,

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Oct - 02:14 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alexiel
Cherche mari riche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2005
Messages: 8 039
Humeur: Furax
Playlist ♫: la télé

MessagePosté le: Mar 13 Oct - 08:55 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Aaaaah que c'est dur de grandir avec les séries américaines. La chose qui me marque le plus à chaque fois c'est la résolution des conflits dans ce genre de série. N'importe quelle dispute, grave ou pas, finit par une excuse mutuelle et une embrassade. Mais on sait bien que ça ne fonctionne pas comme ça, on sait bien qu'il en faut plus pour se remettre d'un bobo émotionnel et que ce genre de fin heureuse ne s'applique que parce que l'épisode fait 25 minutes et qu'il faut que tout soit réglé en 25 minutes. Scénario. Moi j'ai fait le deuil de ça très tôt parce que même si j'adore Friends et compagnie c'est beaucoup trop surréaliste pour moi.

Je pense, moi, que les amitiés réelles ont peut-être l'air moins idéales mais sont beaucoup plus réelles. C'est vrai qu'on se perd, c'est vrai qu'on se voit moins. Les séries ne prennent pas ça en compte : la distance, le travail, la vie en général. Mais où que tu ailles tu te feras des amis, c'est la partie rassurante dans l'histoire. Et les amitiés qui résistent au temps et à la distance se compte certes sur les doigts d'une main. Cela dit, elles sont du coup vachement plus intenses qu'une amitié façon Friends !

L'amitié évolue avec le temps, que tu ne te sentes plus avec tes potes comme il y a huit ans, c'est bon signe ! Avec le temps, tu trouves d'autres sujets de conversation, d'autres choses à confier ou à débattre. xD C'est mon impression. Et en chemin, tu peux perdre quelques amies sur la route si vos vies n'ont plus rien en commun, mais tu peux aussi tenter de faire évoluer ta relation. Sauf que c'est épuisant, alors oui, il faut que ça en vaille la peine.

Par rapport à ce qu'on voit dans les séries, il faut vraiment se dire qu'on gagne à ne pas vivre comme eux. Je ne pourrais pas vivre dans un monde comme Friends. Ils n'ont pas de vie. Leur temps est extensible, c'est facile d'avoir des relations aussi simples quand on n'a pas besoin de s'occuper de sa vie à l'écran ! A l'écran, ils ont 25 minutes complètes pas plus, pas moins, pour se voir, se disputer, se rabibocher, et hop, on passe à la suite ! Pas assez stable pour moi. xD
Revenir en haut
Aylinn


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 714
Humeur: Content
Playlist ♫: Infected Mushroom - Where Do I Belong

MessagePosté le: Mer 14 Oct - 12:59 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Je comprends le fait de s'éloigner, de devoir travailler ses relations parce qu'évidemment, la vie n'est pas un sitcom. Mais ce que je ne comprends pas et ne comprendrai jamais, c'est pourquoi les amitiés plus réelles n'ont pas l'air de l'être. Si vraiment on tient à l'autre, au bout d'un moment ça se voit. Il y a des petites attentions, des dialogues dans les deux sens, des valeurs qui s'instaurent. Au contraire j'ai l'impression que pour les autres, l'amitié est accessoire, c'est en attendant d'avoir un conjoint ou une conjointe. Il n'y a aucun dévouement, aucune réelle sincérité, et c'est en ça que j'envie les séries.

Je suis capable de donner autant, boulot ou pas, copain ou pas. Je ne comprends pas pourquoi mon comportement a l'air idéaliste, impossible ou immature (ce qu'on m'a renvoyé à la gueule).

C'est pourtant simple de montrer un peu d'amitié à tes amis, surtout ceux que l'on veut garder malgré le temps et les chemins.

____________________________________________________________________________________________________________

Cordialement,

Revenir en haut
Alexiel
Cherche mari riche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2005
Messages: 8 039
Humeur: Furax
Playlist ♫: la télé

MessagePosté le: Mer 14 Oct - 18:58 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Peut-être aussi que jusqu'à présent tu n'as été confrontée à des personnes qui n'ont tout simplement pas la même vision de l'amitié que toi, ou qui ne sont pas prêtes à donner autant que tu veux donner, ni à donner autant que tu attends d'eux en retour. Je ne crois pas que cela soit possible de trouver l'amitié parfaite et lisse comme on la voit à la télé. C'est comme tout, c'est comme l'amour et le reste, les gens ne sont jamais tout à fait sur la même longueur d'onde et on passe en fait la majeure partie d'une relation, amicale ou autre, à chercher un équilibre et à ajuster en fonction, ce qui est certes parfois fatigant et décevant mais ce qui apporte aussi souvent son lot de bonheur et de surprise. Et je pense que les vrais amis ne seront pas ceux qui seront ton double parfait en terme de ressenti vis-à-vis de l'amitié mais ceux qui, malgré vos différences, seront quand même tes amis. Ceux qui parfois te décevront ou te blesseront mais sauront aussi te rendre heureuse, assez pour que tu acceptes d'eux qu'ils ne correspondent pas tout à fait voire pas du tout à ton idéal. Et vice-versa évidemment !
Revenir en haut
Miaka
Louve sauvage

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 7 003
Humeur: Souriant
Playlist ♫: La BO du film The Holiday :3

MessagePosté le: Mer 14 Oct - 20:08 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

C'est beau ce que vous dites enthousiasme


Un petit clic solidaire par jour, c'est pas grand chose pour vous et c'est beaucoup pour eux :)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aylinn


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 714
Humeur: Content
Playlist ♫: Infected Mushroom - Where Do I Belong

MessagePosté le: Mer 21 Oct - 18:33 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Je pense que tu as raison. Je donne trop d'importances aux choses qui pèchent, et pas assez à celles qui me rendent heureuse. C'est frustrant de ne pas avoir de retour à son affection, mais c'est tout aussi frustrant de se rendre compte qu'on ne regarde pas au bon endroit. Comme disait Bjork "You'll be given love, you'll be taken care of, maybe not from the sources you have poured yours, maybe not from the directions you are staring at".

Je suis peut-être trop exigeante, mais j'aimerais savoir que les autres le sont aussi un peu sur ce sujet !

____________________________________________________________________________________________________________

Cordialement,

Revenir en haut
Alexiel
Cherche mari riche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2005
Messages: 8 039
Humeur: Furax
Playlist ♫: la télé

MessagePosté le: Mer 21 Oct - 22:32 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Peut-être qu'au quotidien ils ne le montrent pas vraiment mais que dans les moments qui comptent (difficiles, pas exemple !) c'est là que tu t'aperçois qu'ils sont là pour toi. Peut-être même qu'ils pensent comme toi sans te le montrer de façon assez satisfaisante pour toi. [doute] Y a des gens plus introvertis que d'autres. [Emu] Mais bon après peut-être que tes amis sont de gros bâtards, hein, je voudrais pas te forcer à croire en un monde merveilleux ! xD
Revenir en haut
Aylinn


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 714
Humeur: Content
Playlist ♫: Infected Mushroom - Where Do I Belong

MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 01:37 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

...Moi je m'y efforce, j'en ai besoin, surtout lorsque je vais à Mcdo [Prière]
Même si mes potes sont des grokons, je continuerai à leur montrer tout mon amour ! Qui sait...

____________________________________________________________________________________________________________

Cordialement,

Revenir en haut
Miaka
Louve sauvage

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 7 003
Humeur: Souriant
Playlist ♫: La BO du film The Holiday :3

MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 03:20 (2015)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs. Répondre en citant

Alexiel a écrit:
Mais bon après peut-être que tes amis sont de gros bâtards


La phrase qui tue après le paragraphe sur l'espoir et la différence [Mort de rire]


Un petit clic solidaire par jour, c'est pas grand chose pour vous et c'est beaucoup pour eux :)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:42 (2017)    Sujet du message: La dépendance aux personnages fictifs.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Light'n Dark Index du Forum ->
CAFETERIA
-> Défouloir
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com